Comment acheter des actions en ligne

Qu’est ce qu’une action ?

Une action est un titre.Non pas un titre de paiement mais un certificat de possession d’une partie du capital d’une société. Ce titre a donc une valeur financière propre à la société uniquement. En cela, c’est une valeur mobilière. Pour la société, il s’agit d’obtenir des financements grâce à des personnes qui croient en son potentiel d’accroissement en vont faire pour cela des investissements en apportant du capital financier. Le détenteur du titre devient un actionnaire qui dispose d’un droit de regard à teneur financière sur la société. Au-delà de cet aspect purement administratif, l’intérêt pour l’actionnaire est que son titre prenne de la valeur grâce à la bonne santé de l’entreprise qui réalise des plus value ce qui a une incidence sur le dividende. D’une manière globale, cela participe pleinement au soutien entrepreneurial de manière micro-économique et donc à l’économie de la société en général de façon macro-économique.


Pourquoi posséder des actions ?

Le fait d’être détenteur d’une action confère des droits sur la société à savoir :

  • droit au dividende : le dividende représente la part du bénéfice net réalisé durant l’année par la société. C’est Ce bénéfice sera reversé aux actionnaires.
    En général, la rémunération s’effectue en espèce ou monnaie équivalente dite « numéraire » ou en actions. C’est l’actionnaire qui opte pour le choix d’une formule de reversement.
  • droit de vote : le fait d’être porteur d’un titre, en tant qu’actionnaire, il est possible d’assister aux assemblées générales et donc de disposer d’un droit de vote aux décisions. 1 action correspond à une voix. Ainsi, plus l’actionnaire détient de part, plsu son vote influence le quantum.
  • droit à l’information : des comptes rendus réguliers permettent d’éclairer l’actionnaire sur la situation financière et globale de l’entreprise.
  • Droit sur l’actif social : lors d’opération de remaniement, c’est un avantage préférentiel.

Comment trouver la meilleure action du moment pour investir au mieux son argent ?

Compte tenu du cours de l’action et des performances de l’entreprise, des bulletins sont publiés pour se tenir informé. De manière générale, tout investisseur sait se tenir informé à l’aide de journaux, radio, télé, applications dédiées sur smartphone. Pour s’informer plus en détail, rapports annuels et bilan de société sont consignés auprès de l’autorité de contrôle des marchés financiers. Pour s’informer en temps réel, il suffit de consulter le site internet « bourse direct » et d’obtenir le code mnémonique de l’entreprise cotée en bourse. Le titre dépend de facteurs propres à la société et de paramètres exogènes qui le font varier quotidiennement.

Ensuite il est impératif de suivre l’actualité afin de ne pas acheter au mauvais moment lorsque les affaires sont perturbées par des événements spéciaux par exemple. Pour un investissement sur le long terme, il est appréciable de connaître les fondamentaux de l’entreprise et sa viabilité sachant qu’une bonne croissance est évaluée sur le long terme pour connaître l’évolution du chiffre d’affaire et son bénéfice par action. Il est recommandé de suivre une société qui poursuit une évolution positive de 5% par an sur 5 ans.

Quels sont les documents comptables à étudier ?

Dans la plupart des rapports annuels d’activité, on trouve :

  • Le bilan. Ce relevé de l’actif et du passif d’une entreprise offre un aperçu sur la santé financière de l’entreprise à un moment précis. Les données de la fin de l’exercice en cours sont comparées à celles de l’exercice précédent : les investisseurs peuvent ainsi évaluer les changements et chiffrer l’évolution de la croissance de l’entreprise.
    La seconde partie indique le passif, c’est-à-dire les dettes. L’entreprise peut faire entrer dans son passif son compte fournisseur (l’argent dû pour des fournitures et pour d’autres services), les salaires impayés, les prêts en cours, les impôts et les dividendes à verser aux actionnaires.
    Une troisième partie inscrit les actions détenues par les actionnaires, que l’on nomme aussi la valeur nette de l’entreprise. Elle représente la valeur de l’investissement de tous les actionnaires dans l’entreprise : la valeur des actions préférentielles et ordinaires de l’entreprise, l’argent obtenu par la vente d’actions et les bénéfices qui ont été réinvestis. Dans le grand livre de comptabilité, l’actif doit égaler le passif (c.-à-d. les dettes plus les actions détenues par les actionnaires).
  • La déclaration de revenus et de bénéfices non distribués. Si le bilan est un aperçu des finances de la société à un moment particulier, le compte d’exploitation ressemble plus à un film. Il relie ensemble plusieurs bilans et montre les résultats financiers de la société sur une période d’un mois, d’un trimestre ou même de plusieurs années. Le compte d’exploitation fait le compte de tous les revenus, soustrait les dépenses et montre combien d’argent reste disponible pour être réinvesti dans la société. Il présente des comparaisons de ces chiffres dans le temps. Vous pouvez ainsi vérifier qu’une société reçoit plus d’argent qu’elle n’en dépense et qu’elle investit réellement dans sa croissance.
  • La déclaration de modifications dans un poste financier : Cette déclaration retranscrit le fonds de roulement, c’est-à-dire l’argent utilisé au quotidien pour les opérations de la société. Présentant souvent des comparaisons sur plusieurs années, cette déclaration montre les montants disponibles de capital et comment ce dernier a été dépensé.
  • Le rapport comptable : Chaque rapport annuel d’activité comporte le rapport d’un comptable indépendant de la direction de la société. Le rapport du comptable a pour but de vérifier si le rapport annuel reflète fidèlement les comptes financiers de la société et s’il a été dressé conformément aux normes de vérification des comptes et aux usages comptables. Le comptable constatera si le rapport annuel d’activité néglige l’une de ces normes.

Se familiariser avec les termes techniques propres aux affaires ou au monde de la finance est donc indispensable pour pouvoir investir de manière plus avertie avant d’acheter des actions qui appartiennent au cac40 notamment alors qu’a Wall Street, l’ indice de référence du NYSE (New York Stock Exchange) est le «Dow Jones Industrial Average» (DJIA).
Il s’agit alors de comprendre toutes les opérations accessibles sur le marché primaire c’est-à-dire le lieu d’émission des actions. Le marché secondaire concerne quant à lui, le lieu de négociation des actions.

Comment acheter ou céder des actions ?

L’autorité des marchés financiers a publié un guide à destination des porteurs de titres. Elle rappelle en premier lieu qu’il est indispensable d’être en possession d’un compte titre ou PEA. Ce compte est disponible auprès d’un établissement financier reconnu : banque, société de bourse, courtier agrée qui va pouvoir interagir sur la place de cotation c’est-à-dire sur le marché boursier. A paris, il de devenu commun de dire bourse de Paris alors que son nom est NYSE EURONEXT qui propose alors différents marchés : marché réglementé, marché non réglementé et Alternext.

Ce type de compte financier permet alors de détenir plusieurs types d’actions :

  • des actions ordinaires : ce sont des actions accessibles à tous avec les droits afférents pré-cités. Elles correspondent à 95% aux actions cotées à la Bourse de Paris.
    Elles sont de deux types : au porteur ou nominatives. La différence tient à ce que la société connaît ou non l’identité du possesseur de titre et peut entretenir dès lors des relations plus personnelles avec l’actionnaire. C’est le cas des titres nominatifs purs qui sont inscrits au registre de la société qui est alors gestionnaire directe. Le titre nominatif administré reste entre les mains de l’intermédiaire.
  • des actions de préférence : ce sont des actions qui confèrent des droits privilégiés à son détenteurs. Ces particularités sont variables et donc personnalisables.

L’achat d’actions s’effectue alors par ordre d’achat et de vente grâce au système informatisé de la Bourse. Les valeurs les plus actives sont disponibles en continu grâce à leur cotation en continu durant les heures d’ouverture de la place centrale boursière c’est-à-dire dès 9h et ce, jusqu’à 17h40. A défaut, de valeur active, un temps dit de cotation en fixing permet une ouverture aux transactions à une certaine heure le matin et l’après midi soit respectivement 11h30 et 16h30.

Quels sont les risques à devenir actionnaire ?

Un actionnaire prend des risques. C’est une évidence. Si une société fait faillite, l’action n’a de facto plus de valeur. C’est pourquoi il est impératif de se tenir régulièrement informé et de demander à son courtier des comptes. L’évolution des actions dépend des résultats possibles, prévisibles et réels. Selon la société et la période économique, le prix de l’action peut connaître d’importantes variations. Cela peut devenir une véritable passion que de guetter le moment opportun pour revendre une action et réaliser une plus-value.

Qu’est ce que le tradding ?

Un trader est un professionnel des marchés boursiers. L’accès à l’information a rendu accessible le partage des passions et généralisé l’approche de la spéculation si bien qu’il est possible de se lancer de manière plus approfondie dans l’investissement financier, spéculer avec succès sur les marchés et de devenir un trader débutant voire un trader rentable. Le FOREX est par ailleurs un secteur en pleine croissance : c’est le marché mondial financier et central relatif aux monnaie. Les actifs sont échangés à toute heure du jour ou de la nuit. La spéculation est réalisée sur la variation du taux de change. Le marché des devises est le plus grand marché du monde du fait d’un volume quotidien de 3,2 trillons de dollars d’échanges dont 80% effectués par les spéculateurs

Mais, pour trader il est utile d’avoir acquis certaines méthodes, être tout à fait à l’aise avec le langage dédié, savoir anticiper les mouvements majeurs, développer des stratégies et gérer les risques. Pour cela, il s’agit d’apprendre les stratégies d’analyse techniques et fondamentales pour maîtriser les indicateurs techniques et économiques : MACD, RSI, Bande de Bollinger, calendrier économiques ne doivent plus avoir de secrets pour devenir trader expert.