Crédit à la consommation : Meilleur taux et simulateur

Qu’est ce qu’un crédit à la consommation ?

Lorsque le besoin d’un financement exceptionnelle de biens s’avère nécessaire mais que les ressources financières ne permettent pas de réaliser un achat spontané, il peut être utile d’augmenter son pouvoir d’achat en utilisant l’outils financier qu’est le crédit à la consommation. 1 ménage sur 2 a déjà eu recours à l’emprunt pour le financement d’un achat exceptionnel que ce soit pour de l’électroménager, une voiture, un bateau, une moto, une piscine, un logement, et tout autre besoin de trésorerie ponctuel jugé indispensable que ce soit pour des biens ou des services. Ce crédit engage l’emprunteur à effectuer le remboursement de cette somme d’argent en plusieurs fois c’est-à-dire qu’il se retrouve lié au financeur durant une certaine période de temps. C’est pourquoi une réglementation encadre strictement les personnes liées par un crédit à la consommation autant pour le financeur qui souhaite récupérer la somme confiée que pour l’emprunteur qui s’engage à restituer cet apport numéraire qui ne lui appartient pas car il s’agit d’un emprunt. Le recours à l’emprunt n’est pas un droit mais une faculté lorsqu’il n’est pas possible de payer comptant. Certaines précautions sont à prendre avant de s’engager. Il est important d’être suffisamment informé par l’établissement de crédit, de paiement ou la banque spécialisée qui vont alors proposer des assurances afin de se prémunir de tout risque de manquement au remboursement d’une mensualité qui comprend le principal et les intérets augmenté des assurances.

Que sont les assurances du crédit à la consommation ?

Les assurances sont une garantie de paiement au financeur lors de risques d’expositions aux difficultés de payer liées aux aléas de la vie lors de perte de revenus totale ou partielle notamment pour cause de décès, invalidité, chômage. L’assureur prendra tout ou partie du crédit en charge pour dédommager le financeur. Ces assurances ont un coût. C’est pourquoi il est utile de lire leur avantage et si leur souscription présente un réel intérêt. De plus il est possible d’utiliser des assurances de manière indépendantes du crédit alloué d’autant plus que les assureurs peuvent refuser d’offrir leur prestation si elles estiment que l’état de santé des personnes présentent un risque évident de non règlement des mensualités. A cet effet, elles présentent souvent un questionnaire sous forme de bilan de santé à renseigner avec le plus de précisions possibles et même à accompagner d’un état détaillé d’examens médicaux préalables.

En tout état de cause, en cas d’impossibilité manifeste d’être assuré du fait d’un état de santé, il est possible de faire appel à un fond dit AREAS qui propose des solutions d’assurances personnalisées afin d’accéder à l’emprunt sans discrimination. Il ‘agit d’un groupe indépendant d’assurance et mutuelle pour garantir une épargne et prévoyance afin de se créer un patrimoine et une protection personnalisée.

Qu’est ce que le taux d’emprunt ?

Le prêt d’une somme d’argent est courant car il bénéficie aux deux parties. L’une dispose d’un apport numéraire, l’autre va tirer profit car ce service n’est pas gratuit. Ce sont les interêts qui vont devoir être remboursés au même titre que la créance principale. Ce taux est variable selon le montant emprunté et la durée du prêt. Il  n’est du que sur la somme empruntée ou restant à devoir après chaque paiement d’échéances. Il est important de prendre en considération le taux annuel effectif global ou TAEG c’est-à-dire le coût total du crédit comprenant les frais de gestion dossier ainsi que le coût des assurances qu’elles soient obligatoires ou facultatives. Ce taux est strictement réglementé. Ainsi, il ne peut dépasser le taux d’usure qui correspond au chiffre publié trimestriellement par la Banque de France.

Quels sont les différents types de crédits ?

  • les crédits affectés : permettent de financer un bien préalablement déterminé. Si le bien n’est pas mis à disposition, le crédit n’a plus lieu d’être, le contrat est annulé. La somme empruntée correspond exactement au prix d’achat du bien.
  • les crédit non affectés : ce sont des prêts personnels délivrés par des organismes prêteurs ou crédit révolving c’est-à-dire renouvelables une fois soldés la somme d’argent mis à disposition.
  • les crédit avec option d’achat : Concerne le plus souvent le financement de voiture neuve. Au départ envisagé comme une location, le bien appartient au financeur et devient la propriété de l’utilisateur a la fin contrat de crédit bail si le bien est acheté.

Qui peut emprunter ?

Toute personne physique disposant d’un compte bancaire personnel est en mesure d’emprunter. De la même façon, les personnes morales sont également concernées par un financement d’équipement ou besoin de trésorerie en vue d’investir dans un projet d’envergure. Il s’agit d’être en capacité civile et financière pour conclure un contrat et s’engager que ce soit pour réaliser crédit classique que ce soit du crédit affecté ou renouvelable. Toutes les données déclarées lors d’un premier contact seront vérifiées à l’aide des justificatifs fournis et données collectées notamment sur les fichiers bancaires officiels tels que le FICP ( fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers) qui permet de s’assurer que la personne est responsable et n’a pas déjà fait l’objet d’un interdit bancaire ou incident de banque du fait de chèque impayé ( fichier central des chèques et fichier national des chèques irréguliers) qui montrerait une mauvaise gestion budgétaire.

Qu’est ce qu’une caution ?

Une personne peut s‘engager à vos cotés pour régler une ou plusieurs mensualités en cas de manquement aux obligations contractuelles. Cela sécurise les relations car cela apporte une garantie supplémentaire de bonne foi. La personne qui e porte caution doit également être en capacité de contracter et présenter une assise financière stable de la même façon que l’emprunteur. La caution est un co-emprunteur qui se substitue intégralement à l’emprunteur. Cela concerne souvent l’entourage proche et le personne ainsi désignée se trouve être de facto le conjoint ou concubin voire la personne pacsée. Il n’est pas possible de se rétracter et s’étend sur toute la durée du crédit.

Quelles sont les conditions pour bénéficier d’un crédit à la consommation ?

Il sera important de présenter sa situation budgétaire à l’établissement financier. Ce dernier pourra estimer la capacité d’emprunt et la promesse d’un règlement ultérieur fiable. Car c’est une véritable relation de confiance qui va s’établir entre les futurs co-contractant.

Pour cela, l’examen de la trésorerie comprend :

  • l’évaluation des ressources financières usuelles à savoir : les revenus du travail ou ceux issus du capital, les pensions, les prestations familiales, toute autre forme de revenu permettant notamment le financement partiel de l’achat issus de l’épargne ou de dons.
  • L’évaluation des dépenses : plusieurs types de catégories de dépenses sont estimées à savoir celles qui sont fixes provenant de factures régulières incompressibles indispensables pour vivre au quotidien au sein d’un foyer (loyer, électricité, eau, assurances). Les dépenses courantes qui dépendent de la composition du foyer et personnes à charge pour répondre au besoin de consommation usuels et enfin les dépenses annuelles fluctuantes comme l’achat de vêtements, de loisirs.

En agence bancaire, il est estimé que la capacité d’emprunt ne peut excéder 33% du budget soit une différence entre la charge d’emprunt supportable et les revenus. C’est un seuil d’usage qui est ainsi fixé. Ce n’est pas une garantie pour obtenir un crédit. En réalité, tout un faisceaux d’indices permettront au financeur de prêter et s’engager tout en s’assurant d la crédibilité du projet à financer. Il vérifiera entre autre la stabilité des revenus, la durée de l’emprunt, le mode de vie au regard des relevés bancaires, l’apport personnel.

Comment emprunter ?

Faire une simulation : Avant tout engagement, une étude globale de la capacité d’emprunt est réalisée grâce à une estimation. Cela permet de se faire une idée d’obtention de al somme d’argent afin de reconnaître à première vue s’il faut renoncer au projet ou s’il est faut revoir son estimation d’achat à la baisse ou à la hausse.  De nombreuses estimations sont disponibles sur les sites de prêt bancaire en lignes, en agence ou par téléphone. Elles sont gratuites et n’engagent pas les parties. Cela permettra également d’orienter plus précisément le crédit en fonction du projet et redéfinir éventuellement ses besoin : crédit classique, crédit logement ou crédit bail.

Contacter un organisme de crédit : Les organismes de financement de projets sont très nombreux. Certaines sociétés de financement sont spécialisées dans le micro crédit, d’autres établissements bancaires sont experts. Il n’y a pas obligation à s’en référer exclusivement à son conseiller bancaire. Il est même conseillé de comparer les taux, durée, mensualités proposées de part et d’autres avant de conclure un contrat de financement. Pour trouver un établissement répertorié, il suffit de consulter le site de l’association française des sociétés financières qui présente une liste d’établissements de financement de micro-crédit en faveur des particuliers à Paris et région parisienne, en Province, départements et territoires d’outres mer, au sein de l’union européenne. Il est également possible de consulter le registre des agents financiers ( REGAFI) sur le site officiel de la Banque de France ou le registre des assurances agrées sinon celui des agents intermédiaires.

Conclure un contrat : Comme tout contrat synallagmatique, la signature d’un tel document engage et responsabilise les parties afin d’être mené à son terme sans incident majeur. Il crée donc des obligations qui ont force de loi afin d’être exécuté dans les meilleures conditions possibles. Il s’agit d’être en capacité légales de conclure un contrat et de l’exécuter.

Quelles sont les obligations du prêteur et de l’emprunteur ?

Le financeur doit mettre à disposition un capital en échange d’un remboursement échelonné par l’emprunteur. Le code de la consommation structure les modalités de recours aux crédits en protégeant particulièrement le consommateur face à un professionnel averti qui doit respecter un délai de rétractation de 14 jours avant la mise en place effective du contrat. Cela permet de revoir toutes les mentions communiquées par l’organisme financeur à savoir :

  •  Les coordonnées du prêteur
  • Le Type de crédit.
  • Le montant du crédit et les modalités de bon déroulement du contrat
  • La durée du contrat accompagné de son échéancier de remboursement
  • Montant total dû
  • Coût total des frais, exprimé par un montant précis reprenant le Taux annuel effectif global (TAEG) avec des explications sur le mode de calcul de ce taux
  • Indemnités à payer en cas de retard de paiement
  • La durée du délai de rétractation soit 14 jours calendaires (dimanches et jours fériés compris) après la signature de l’engagement écrit.
  • Les articles de loi dont ceux du code de la consommation
  • Le droit à obtenir, sur demande et sans frais, un exemplaire de l’offre de contrat de crédit et dans le cas d’un crédit affecté, le bien ou la prestation de services financé.

La loi du 17 mars 2014 relative à la consommation vient renforcer la loi du crédit à la consommation du 1er juillet 2010 afin de protéger les consommateurs et limiter les excès de crédit. En cela est surtout visé le crédit renouvelable qui incite à utiliser une réserve d’agent de manière permanente. Car l’emprunteur est lié au financeur. Ce dernier dispose de prérogatives très large en cas de manquement à l’obligation de paiement.

Que ce soit avant ou pendant la relation contractuelle, il est possible de bénéficier d’une information claire et transparente en faisant appel à des organismes indépendants tels que l’Autorité des marchés financiers, la Banque de France et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution qui ont mis en place un service commun d’accueil et de traitement des demandes du public dénommé Assurance Banque Épargne Info Service accessible par téléphone au 0 811 901 801.

Quelles sont les conséquences en cas de manquement aux obligations ?

En cas de difficulté pour faire face aux remboursements, il est utile de contacter en priorité son établissement bancaire qui peut proposer des solutions comme des reports de mensualités ou le déclenchement de l’assurance. Lorsque la situation est impossible à résorber, il est possible de s’en référer à la commission de surendettement des particuliers en vue de rééchelonner ou suspendre les dettes  de manière provisoire ou définitive.  Elle est rattaché à la Banque de France qui propose une rubrique dédiée pour répondre à tout questionnement d’argent et ses conséquences.

Qu’est ce que le rachat de crédit ?

Le rachat de crédit permet de regrouper toutes les mensualités en une seule auprès d’un seul organisme de crédit qui rachète toutes les créances. Le nouveau prêteur doit alors indiquer si le nouveau crédit  crée une dette plus élevée ou plus longue que les anciens crédits, ce qui doit être communiqué explicitement par écrit.

Comment renouveler un  crédit ?

Lorsque le contrat arrive a son terme, il s’agit simplement d’en conclure un autre. Pour les crédits permanents, il s’agit d’utiliser la réserve disponible qui est valable une année. A défaut d’être utilisée, le contrat sera tacitement résilié. Dès lors, tout nouvel achat devra faire l’objet d’une nouvelle étude de solvabilité.