Investir dans la crypto monnaie ?

Pourquoi s’intéresser à la crypto monnaie ?

L’ère numérique s’est dotée d’une sphère économique autonome basée sur des échanges et transactions utiles au déploiement de cet éco système qui est structuré autour de la block- chain. L’idée a donc été lancée en 2009 par un certain informaticien dont le pseudonyme est Satoshi Nakamoto, au demeurant très discret car il conserve son anonymat malgré la révolution générée par son ingéniosité. C’est une réelle technologie de rupture à laquelle ne sont pas encore très familiarisés certains consommateurs. Véritable phénomène mondial qui ne peut plus être ignoré des spéculateurs et investisseurs. Car, la monnaie ainsi développée, dite cryptomonnaie, n’a cessé de séduire ses utilisateurs en ce sens qu’elle se passe d’intermédiaires du fait d’être une monnaie décentralisée dite peer to peer afin d’éviter la main mise des banques, ce qui permet de gagner du temps, réduire les frais, passer outre les conditions transactionnelles. C’est un moyen d’automatiser les échanges financiers grâce à une monnaie virtuelle. Il s’agit au final de se mettre en accord sans l’intervention d’une autorité régulatrice centrale à l’image de la sphère internet qui est un réseau décentralisé. Comment cela s’est il concrétisé ?

Grâce à la blockchain qui est indissociable de l’algorithme informatique distribué et des crypto-monnaies. Associé à la signature électronique, tout block d’échange se trouve ainsi sécurisé. Cela est immatériel à l’aide d’un porte monnaie électronique et cryptographié à l’aide de clé privée ce qui peut troubler à première vue. Pourtant, en 2015, l’on comptait près de 5 millions d’utilisateurs de la blockchain à travers le monde. En 2018, ce ne sont pas moins de 30 millions de personnes connectées qui font confiance à ce type d’échanges. Et pour cause, début 2019, on recense plus de 1500 cryptomonnaies dont la plus connue est dont la plus ancienne, le bitcoin. Le nombre de projets s’affranchissant de la monnaie traditionnelle ne cesse d’augmenter dans des domaines variés associant la gestion d’énergie, les jeux en ligne, la finance, la sécurité, les transports, les assurances. Les grandes entreprises suivent désormais le flux jusque là inspiré par les start-up qui est d’optimiser le potentiel de la technologie au service des besoins immédiats.

Bien entendu, les civilisations traditionnelles sont structurées autour du système bancaire avec une confiance acquise faute d’autre système monétaire réel et sérieux jusque là. Les européens ont confiance en la monnaie fiduciaire sonnante et trébuchante qu’est l’euro quand bien même cela leur a été imposé en 2001. Les pièces de monnaie et le billet rassurent,  ils sont comme une preuve matérielle de la possibilité d’un pouvoir d’achat dans un cadre de vie quotidien et traditionnel disponibles. Cependant, il faut se rendre à la banque auprès d’un distributeur automatique pour en disposer réellement. De plus, certains pays connaissant des difficultés monétaires certaines, alors que la confiance est rongée par les abus des pouvoirs centralisateur avec les institutions financières, il était urgent de trouver une réelle économie de confiance décentralisée dans les échanges afin de trouver de nouvelles valeurs et commercer en toute sécurité de manière dématérialisée, ce qui est possible grâce à la traçabilité des flux numériques et leur sécurisation à l’aide d’algorithmes de signature numérique et clé privée pour déverrouiller les blocks d’échanges sur la chaîne numérique . Mais comment utiliser les crypto-monnaies ? et tout d’abords, comment acheter par exemple des bitcoins et disposer des codes sources ?
Concrètement, le bit coin est un fichier numérique contenant un registre dont les transactions sont connues du réseau alors que leurs utilisateurs demeurent anonymes. Elles visent à constituer un moyen de paiement commode et s’appuient sur la cryptographie pour empêcher leur contrefaçon et les transactions frauduleuses

Au-delà de cet aspect primaire, ce qui est particulièrement attrayant c’est que le montant des entrées d’argent correspond exactement à celui des sorties et ne sont pas engagés vers d’autres transactions et orientées vers des intermédiaires. De surcroit, la rapidité des échanges ne peut que séduire entrepreneurs, investisseurs au sein d’une économie réelle. A cet effet, des plateformes crypto telles CARDANO, lancée en septembre 2017 permettent de recenser les besoins et propositions offertes afin de créer des marchés d’échanges fiables et sécurisés en une unité de compte reconnue qui n’est pas seulement un phénomène a la mode mais bien ancré dans le paysage numérique complètement accessible. De plus plusieurs autres monnaies sont apparues telles que le Litecoin, Dogecoin, Primecoin, Nxt, Peercoin…
Leur entrée en bourse permet d’évaluer leur cotation et masse monétaire quotidiennement et de recenser les plus spéculatives sur le marché des changes telles que le Stellar Lumens, le NEO, le Bitecoin cash…Dès lors, comment avoir confiance aux monnaies virtuelles et certaines plus que d’autres ? Déjà, il suffit d’être sensibilisé au nouveau langage financier qui mèle informatique et méthodes de sécurisation. Ensuite, il est impératif d’être suffisamment informé de manière permanente afin d’actualiser ses données qui évoluent de manière permanente.

Comment reconnaître les monnaies virtuelles fiables?

Chaque nouvelle monnaie cherche à avoir meilleure réputation que le bitcoin, parfois orienté vers l’originalité avec un logo esthétiquement marquant avec une orientation humanitaire en finançant des projets associatifs. Au-delà, il existe, des monnaies virtuelles privées spécifiques à certains domaines d’application comme ceux des jeux vidéos.
Une monnaie virtuelle, pour être sérieuse et valable doit être entretenue à l’aide d’un registre distribué avec une autorisation attribuée par une entité centrale pour accéder au réseau.
Elles sont toutes vérifiées et certifiées avant d’être mise sur le marché des plateformes pour acheter la crypto-monnaie disposer d’une adresse bitcoin et investir en conséquence.
Ensuite, chaque acteur numérique est susceptible de créer un système de monnaie virtuelle. Mais comment créer la cryptomonnaie ?

Comment créer la cryptomonnaie ?

La crypto-monnaie également nommée crypto-actif, crypto-devise ou monnaie virtuelle peut être créer à partir de programmes, logiciels et applications afin d’être privée ou se fonder sur un système fiduciaire et être ainsi publique.
La monnaie libre privée est décentralisée du registre, elle n’a donc pas à être vérifiée et certifiée puisqu’elle dispose de sa propre réglementation tout en se fondant sur la réputation de l’entreprise émettrice des fonds pour justifier la confiance des tranations et nœuds de partages circulants de pair à pair.
La valeur de la monnaie électronique fondée sur un système judiciaire est certifiée par la tenue centralisée du registre des comptes par des banques et autres établissements financiers. Ceci permet d’éviter les doubles dépenses et surproductions. Le règlement transactionnel est donc définit par la banque centrale qui actualise de manière unilatérale les comptes et crédits intrajournaliers. Dès lors, le mécanisme d’instauration de confiance repose sur la réputation des banques avec une mise en place de cybersécurité et vérifications poussée de type AML/CFT. De ce fait, la monnaie émise via le registre distribué DLT à autorisation attribuée par l’entreprise émettrice, est semblable aux mécanismes de paiements traditionnels.

Un autre modèle de monnaie reposant sur un registre non attribué bénéficie de moins de souplesse en ce sens que le registre ne peut être modifié à l’aide de clé spéciale mais sur un consensus global de tous les participants. C’est la fameuse chaîne de blocs dont les utilisateurs sont des « mineurs » qui tiennent le registre et des « utilisateurs ». De fait, chaque pair a un enregistrement de l’historique complet de toutes les transactions et donc du solde de chaque compte. Une clé cryptographiée permet d’accéder à la blockchain.  Mais c’est essentiellement le partage du travail  qui s’ajoute en tant que transaction appelée « coinbase », preuve du travail,  qui lui donne un nombre spécifique de Bitcoins. Le processus de maintien du consensus est sécurisé par une cryptographie forte qui la met à l’abri des caprices financiers et attaques. La seule problématique réside dans la gouvernance oligopolistiques des blockchain dont sont à l’origine majoritairement les entreprises chinoises qui peuvent ainsi décider de l’évolution de la chaîne, quels blocs admettre, la rémunération prévisible etc..

Ainsi, pour résumer, le mode de fonctionnement de la cryptomonnaie dépendra du choix initial du registre centralisé certifié par une banque ou un registré distribué.Bien entendu, la tenue de ce registre à tout de même un coût. C’est pourquoi, avant d’investir dans les cryptomonnaies, il fat tout de même s’intéresser aux frais générés par la création de la monnaie qui repose ensuite sur le minage. Pour les plus initiés, la technique du minage de monnaie est alors à étudier scrupuleusement en utilisant les données mathématiques algorithmiques. Celà exige du temps pour sécuriser les chaines et demande donc beaucoup de ressources pour lancer un projet de blockchain, entretenir un réseau de paiement avec des comptes, des soldes et des transactions.

Pourquoi investir sur la crypto-monnaie ?

En 2018, les différents groupes appartenant au CAC 40 ont reversés près de 60 milliards d’euros à leurs investisseurs financiers. Or, force est de constater que ces sommes colossales sont décriées par une importante partie de la population qui ne bénéficierait pas du tout de ces flux monétaires réservés aux seuls détenteurs de capitaux. Fort heureusement, il existe d’autres possibilités de bénéficier de revenus de manière plus moderne et de façon moins contesté car accessible à tout le monde grâce au trading binaire. Et pour cause, les monnaies échappent aux taxes sur les revenus, investissements et capitaux et même à la flat taxe.
Il est donc opportun d’investir vers ces actifs financiers grâce notamment au bitcoin euro dans un premier temps. D’autres monnaies P2p rencontrent un franc succès. Pour exemple, le DASH est une cryptomonnaie anonyme qui a rapidement dépassé la capitalisation boursière de 1 milliard de dollars, la valeur d’un jeton étant aujourd’hui supérieure à 200 dollars La monnaie Bitcoin qui ne valait que quelques centimes d’euros lors de sa création, est cotée à plusieurs milliers d’euros désormais. Le Bitcoin tire sa valeur de son acceptation comme moyen de paiement. Sa valeur initiale sur le marché a été obtenue lorsque certaines personnes ont commencé a spéculer ayant foi en son succès prometteur alors que effectivement la monnaie allait être aisément acceptée par de multiples acteurs par la suite. Cette valeur n’a pas de référence à l’or. Il est tout autant erroné de penser que le coût de l’électricité est à l’origine de sa valeur. Sa confiance et sa sécurité qui passe outre les crises financières sont des éléments de persuasions pour se procurer cette monnaie.

Comment recevoir, conserver, dépenser sa monnaie ?

Semblable aux méthodes de conservation des monnaies, il est possible pour chaque utilisateur de se procurer un portefeuille à l’aide d’applications ou site d’échanges dédiées à la crypto-monnaie. Ces « wallets » permettent de recevoir et échanger les flux monétaires.Bien entendu, celà n’exonère pas du travail d’information sur les fluctuations, les cours de monnaie,  de l’action et pour celà de s’en référer aux plateformes de trading en ligne.